Communiqués de presse 2016

Exercice de sécurité en milieu scolaire

 
 

Lundi 11 avril 2016, un exercice de défense et de protection civile sur la thématique d’actions terroristes a été organisé, sous l’autorité de Hélène GIRARDOT, directrice de cabinet de la préfète des Pyrénées-Orientales.

S’inscrivant dans les enjeux nationaux de sécurité publique définis par l’instruction interministérielle (Éducation nationale/Intérieur) du 22 décembre 2015 relative à la protection des espaces scolaires, cet exercice d’état-major, sans déploiement de moyen sur le terrain, reposait sur un scénario d’attaques terroristes contre deux établissements scolaires (lycée Picasso de Perpignan et école primaire à Salses-le-Château).

Cet exercice avait pour objectif principal de tester l’organisation de la réponse des services chargés de la sécurité publique et de la sécurité civile dans le département face à des actions malveillantes ou de type terroriste dans l’espace scolaire.

Plus précisément, il a permis :

  • de tester la chaîne de l’alerte et la circulation de l’information au sein de la chaîne de commandement, ainsi que la chaîne d’alerte des établissements scolaires ;
  • de tester pour la première fois et de manière organisée le fonctionnement de la cellule de crise interne à la direction des services départementaux de l’éducation nationale (DSDEN) ;
  • d’entraîner les cadres des différentes salles opérationnelles (COD, CORG, CIC/DDSPdirection départementale de la sécurité publique, CODIS et cellule de crise de la DSDEN) à travailler ensemble afin de renforcer la coordination de leur action et de tester la pertinence de leurs réponses.

L’exercice a mobilisé au total une trentaine d’agents des services de l’État (préfecture, Gendarmerie Nationale, direction départementale de la sécurité publique, délégation militaire départementale, direction départementale des territoires et de la Mer) et du service départemental d’incendie et de secours. Un formateur de l'IFFORME (institut français des formateurs sur les risques majeurs et la protection de l'environnement) a également apporté son expertise au niveau de l’élaboration du scénario et de l’animation de l’exercice.

Le retour d’expérience (RETEX)  « à chaud », réalisé à l’issue de l’exercice, a permis de réaliser une première analyse (points forts, points à améliorer). Un RETEX « à froid » sera effectué dans un second temps, sur la base des comptes-rendus produits par les principaux services joueurs, pour tirer tous les enseignements utiles de cet exercice de sécurité.