Edito de Mme Astrid CHEVREUIL stagiaire ENA

 
 
Edito de Mme Astrid CHEVREUIL stagiaire ENA

Stagiaire de l’ENA École nationale d'administration placée auprès du Préfet des Pyrénées-Orientales, M. Chopin, j’ai la chance de découvrir, depuis le mois de mai, l’action de l’État à l’échelle départementale, ainsi que les métiers du corps préfectoral.

Le stage en préfecture des élèves de l’École nationale d’administration (ENA) est un moment-clé de notre formation pratique en tant que fonctionnaire-stagiaire. D’une durée d’environ six mois, le stage en préfecture est le plus long de notre scolarité. Il intervient après un stage au ministère des Affaires étrangères et avant un stage dans le secteur privé.

La formation pratique acquise au cours du stage en préfecture répond à un objectif de professionnalisation de la formation des hauts fonctionnaires. Cet objectif a été énoncé dès la création de l’ENA École nationale d'administration par le Général de Gaulle en octobre 1945 afin que les futurs hauts fonctionnaires acquièrent une culture interministérielle qui leur permette d’échanger avec différents corps d’État, voire d’exercer plusieurs métiers au cours de leur carrière.

Les missions qui me sont confiées à la préfecture m’amènent à travailler avec les services de l’État, avec les collectivités, mais aussi avec la société civile. À la différence des stages classiques, le tropisme proposé par le Préfet m’oriente à travailler de manière plus étroite avec le Secrétaire Général. Je participe ainsi à la mise en œuvre des politiques du gouvernement telles que le développement des services publics de proximité via les Maisons France Services ou encore le suivi des politiques de la ville, en particulier le NPNRU et Action Cœur de Ville, dont l’objectif est la réhabilitation du centre de Perpignan. Par ailleurs, je suis associée, aux côtés de la Directrice de Cabinet, aux actions liées à la sécurité et à la gestion des risques, qui nécessitent une coordination importante entre l’État et les collectivités, notamment en période estivale.

Les expériences professionnelles telles que le stage en préfecture de département doivent continuer à être encouragée, et ce d’autant plus que la formation des hauts fonctionnaires est amenée à être réformée, car la participation à la réalisation concrète de politiques publiques sur un territoire et la rencontre avec ses habitants donnent une nouvelle dimension à l’engagement des jeunes fonctionnaires au service de l’intérêt général.

Astrid Chevreuil,

stagiaire de l’ENA à la préfecture

des Pyrénées-Orientales