Définition

 

Provoquée par une rupture du manteau neigeux, une avalanche correspond à un déplacement rapide d’une masse de neige parcourant une dénivelée significative, se propageant à des vitesses variant de quelques mètres à plusieurs dizaines de mètres par seconde et dont le volume peut atteindre quelques dizaines à plusieurs centaines de milliers de m3.
 
Aujourd’hui, les accidents d’avalanches sont devenus plus fréquents avec le développement des sports d’hiver (ski de montagne, hors piste, randonnée...) et l’aménagement de la montagne en zone exposée.
 
La catastrophe de Val d’Isère en 1970, faisant 39 victimes et 37 blessés, a impulsé en France une politique de sécurité en montagne.
 
Différentes mesures ont été mises œuvre avec la connaissance progressive des phénomènes, la cartographie des avalanches, la prévision, l’évolution de la réglementation, ...
 

Différents types d’avalanches

> L’avalanche en aérosol ou de neige poudreuse

Photographie d'une avalanche de neige poudreuse

Avalanche de neige poudreuse

Caractéristiques : mélange très turbulent d’air et de neige sèche
- faible densité : 50 à 80 kg/m3
- température négative
- vitesse stupéfiante : 300 à 400 km/h
- pressions supérieures à 100 t/m2
- trajectoire aléatoire

Conséquences :
- Effets destructeurs considérables en particulier à cause de la surpression de l’air déplacé, les effets dépassent la zone concernée (jusqu’au versant opposé).
- Existence d’aérosol dangereux pour la respiration.

Conseils :
- Ne jamais s’aventurer en montagne après de fortes chutes de neige.
- En cas d’avalanche, se cramponner, se coucher et se couvrir le visage. Essayer de se maintenir à la surface par de grands mouvements de natation.
- Importance de la rapidité des secours.
 

> L’avalanche coulante de plaque (80% des avalanches)

Photographie d'une avalanche de plaque

Avalanche de plaque

Caractéristiques : le plus souvent, c’est le vent qui transforme les cristaux de neige en petites sphères pour former des plaques rigides sous forme de congères ou de corniches.
Elles reposent sur une sous-couche, très instable, il suffit du passage d’un skieur pour provoquer l’avalanche (les plus meurtrières pour les skieurs)

- Forte densité : 300 à 500 kg/m3
- température négative ou proche de zero
- Vitesse faible : inférieure à 100 km/h
- Pressions supérieures à celle d’un aérosol

Conséquences : 
- Piège redoutable car il est difficile d’échapper à une plaque qui cède sous le pas et qui n’est pas toujours visible.
- Risque d’avalanches secondaires parfois 10 à 100 fois supérieures à la masse initiale.

Conseils :
- Ne pas provoquer l’avalanche.
- Bien connaître le terrain et tenir compte des informations relatives à la neige et aux évolutions météorologiques.
- Importance de la rapidité des secours. Ne jamais s’aventurer en montagne après de fortes chutes de neige.
En cas d’avalanche, se cramponner, se coucher et se couvrir le visage. Essayer de se maintenir à la surface par de grands mouvements de natation.
- Importance de la rapidité des secours. 
 

> L’avalanche coulante de neige humide

Caractéristiques :
- Forte densité : 200 à 600 kg/m3
- Température 0° (présence d’eau)
- Vitesse lente : de 10 à 20 km/h
- Trajectoire bien connue, identique d’une année sur l’autre.

Conséquences : 
- Il est presque impossible de se dégager de cette neige compacte

Conseils :
- Fuite latérale possible
- Importance de la rapidité des secours
 

Comment se déclenche une avalanche ?

  • une chute de neige abondante (>30 cm), la pluie, le vent, le redoux, la modification du manteau neigeux (fonte de la neige...)
  • des facteurs de terrain : rupture de pente convexe, roches lisses, herbes longues et couchées...
  • le passage de skieurs (95 % des accidents concernent des skieurs)

Consulter le DDRM pour + d'informations