Renforcement des mesures de biosécurité pour lutter contre l’influenza aviaire

 
 

De nouveaux cas d'influenza aviaire hautement pathogène ont été détectés chez les oiseaux sauvages et dans des élevages  commerciaux dans différents pays, notamment à la frontière entre la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche. La Suisse a également notifié un cas détecté sur le lac Léman.

L'Agence nationale d'évaluation de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l'environnement et du travail a rendu un avis imposant d'élever le niveau de risque pour le territoire national. Un arrêté du ministre de l'agriculture, publié le 17 novembre 2016, a ainsi relevé le niveau de risque à "modéré" pour l'ensemble du territoire métropolitain et au niveau "élevé" pour certaines zones à risque particulier (zones humides notamment). 23 communes du département, proches d’étangs ou de lac, sont concernées:

> Communes à risque particulier - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,01 Mb

Cette évolution du niveau de risque impose la mise en place de mesures de biosécurité renforcées notamment dans l'ensemble des élevages non-commerciaux de volailles (basses-cours) au sein des zones à risque élevé, ce qui entraîne, pour ces élevages, la mise en confinement ou la pose de filets permettant d'empêcher tout contact entre les volailles et les oiseaux sauvages.

Dépliant reprenant l'ensemble des obligations afin d'aider les détenteurs dans cette mise en place :

> influenza aviaire_obligations_depliant - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb

La mise en oeuvre de ces mesures est essentielle pour éviter l'installation de ce virus sur notre territoire et protéger les élevages contre le risque qu'il représente.