Eolien

 
 

Dans le délai légal de deux mois, qui court depuis le 31 janvier 2012, date à laquelle le rapport de la commission d'enquête a été remis au préfet des Pyrénées-Orientales, celui-ci a été amené à prendre une décision sur le projet d'implantation d'éoliennes déposé par EDF Électricité de France Energies Nouvelles. Ainsi, par arrêté du 29 mars 2012, il a délivré les quatre permis de construire qui autorisent l'implantation de 35 éoliennes sur les 41 figurant dans la demande initiale du groupe EDF Électricité de France Energies Nouvelles. Ces permis concernent les communes de Baixas, Calce, Pézilla-la-rivière et Villeneuve-la-rivière.

Les observations recueillies par la commission d'enquête avaient conduit celle-ci à émettre un avis défavorable tout en soulignant le nécessaire développement de l'énergie éolienne.

Sur le fondement des avis repris dans le rapport d'enquête, le groupe EDF Energies Nouvelles, Météo-France et la Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère, assistés de l'Office National d'Etudes et de Recherches Aérospatiales (ONERA), ont recherché des réponses techniques pour lever les doutes. C'est ainsi que l'équipement des éoliennes en pales à signature réduite a été retenu dans l'environnement du radar météorologique d'Opoul-Périllos. Pour en mesurer l'incidence, un protocole de mesures précises, sur l'impact, a reçu l'accord des instances sus-mentionnées.

Par ailleurs, le projet éolien est faiblement consommateur d'espace agricole exploité ; il est compatible avec d'autres projets agricoles à venir.

Enfin, certaines éoliennes dont l'implantation était prévue sur la commune de Baixas et qui posaient difficulté au regard de l'aérodrome (6 éoliennes sur 12 en projet), ne seront pas autorisées ; ce faisant, l'avis défavorable qu'avait émis la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) est ainsi levé.

Sans remettre en cause l'économie générale du projet, l'évolution de ce dossier et les adaptations techniques qui ont été proposées apportent des réponses satisfaisantes aux avis émis par la commission d'enquête.

Concernant l'exploitation des éoliennes, le préfet prendra, avant fin avril, un arrêté complémentaire pour assurer que les engagements d'exploitation - qui ont été pris par le groupe EDF Energies Nouvelles dans le protocole auquel il est fait référence plus haut  - seront scrupuleusement respectés.