Installation de l'observatoire départemental de l'agribashing

 
 

La stigmatisation des activités agricoles, communément appelée « l’agribashing » conduit à une multiplication des actes d’incivilité, d’intimidation, voire de violence envers les professionnels en lien avec l’agriculture.

Le gouvernement et les services de l’État condamnent fermement les actes de malveillance à l’encontre des agriculteurs. Le préfet et la chambre d’agriculture sont mobilisés pour apporter tout le soutien nécessaire aux agriculteurs.

Afin de prendre en compte cette menace émergente, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a lancé en avril 2019 la création d’observatoires départementaux de lutte contre « l’agribashing », qui doivent permettre de disposer d’un état des lieux des problématiques de sécurité et d’élaborer des actions de prévention.

Le département des Pyrénées-Orientales commence à connaître des faits d’agressions verbales envers les agriculteurs qui inquiètent la profession agricole.

Le préfet des Pyrénées-Orientales a mis en place l’observatoire de lutte contre « l’agribashing » des Pyrénées-Orientales le lundi 30 décembre 2019. La Chambre d’agriculture, les diverses organisations syndicales ainsi que les forces de l’ordre ont participé à cette première réunion. Cela a été l’occasion de recenser les différentes actions contre les agriculteurs. A partir de cet état des lieux, les 3 objectifs suivants ont été retenus :

  • mobiliser l’ensemble des acteurs pour assurer une meilleure remontée d’informations des faits subis par les agriculteurs ;
  • renforcer la coordination entre les forces de sécurité intérieure et les représentants du monde agricole en matière de prévention des agressions ;
  • systématiser le dépôt de plainte pour permettre une juridiciarisation des actes malveillants en lien avec les autorités judiciaires.

Ce dispositif viendra notamment alimenter la cellule spécifique nationale « Déméter », créée au sein de la direction générale de la gendarmerie nationale pour identifier et poursuivre les auteurs de ce type d’ agressions.

Le gouvernement veut ainsi accompagner les agriculteurs, en appelant chacun à prendre sa part de responsabilité (agriculteurs, industriels, transformateurs, distributeurs et consommateurs) et veut être aux côtés des agriculteurs afin que ces dénigrements et attaques incessantes cessent. L’observatoire de lutte contre « l’agribashing » des Pyrénées-Orientales est créé à cette fin et se réunira en tant que de besoin.