Risques naturels et technologiques

 
en savoir plus sur [Tous résilients face aux risques]

Tous résilients face aux risques

À la suite de la dynamique engagée par le plan d’actions « Tous résilients face aux risques» du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, une journée nationale de la résilience face aux risques naturels et technologiques est mise en place par le Gouvernement et va être institutionnalisée. Elle se tiendra tous les 13 octobre, en cohérence avec la journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes de l’ONU.

La première édition de cette journée se tiendra le jeudi 13 octobre 2022

Le risque minier

Le mouvement de terrain est le principal risque minier lié à l’évolution des cavités générées par l’extraction de charbon, de métaux, de pétrole, de gaz naturel ou de sels (gemme, potasse), à ciel ouvert ou souterraines, abandonnées et sans entretien du fait de l’arrêt de l’exploitation. Ces cavités peuvent induire des désordres en surface pouvant affecter la sécurité des personnes et des biens.

Transmission des informations aux maires (TIM)

Les informations sur les risques majeurs mentionnées dans les dossiers de Transmission d’Informations au Maire (TIM) sont issues du Dossier Départemental sur les Risques Majeurs (DDRM) mis à jour le 26/02/2018 dans le département des Pyrénées-Orientales.

Le dossier de Transmission d’Informations au Maire (TIM) adresse au maire les informations contenues dans le DDRM, intéressant le territoire de sa commune.

A partir de ces deux documents (TIM et DDRM), le maire est en capacité de pouvoir satisfaire l’ensemble de ses obligations réglementaires en matière d’information préventive et notamment de l’élaboration du Dossier d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) et du Plan Communal de Sauvegarde (PCS).

en savoir plus sur [Les risques technologiques]

Les risques technologiques

Transport de matières dangereuses, risque industriel, rupture de barrage
 

Directive Inondation

La Directive inondation est un texte européen adopté en 2007 et transposé en droit français en 2010, qui fixe pour objectif de réduire les conséquences négatives potentielles associées aux inondations pour la santé humaine, l’environnement, les biens, dont le patrimoine culturel, et l’activité économique.