CP APPEL À PARTICIPATION Souvenons-nous HOMMAGE AUX FUSILLÉS DU MONT-VALÉRIEN Les 23 et 24 mars 2021

 
 
HOMMAGE AUX FUSILLÉS DU MONT-VALÉRIEN Les 23 et 24 mars 2021

80 ans ont passé depuis la première exécution au Mont-Valérien. De 1941 à 1944, un millier
d’hommes y furent exécutés pour ce qu’ils étaient, pour les engagements qu’ils incarnaient,
pour les causes qu’ils défendaient.
Résistants ou otages, communistes, gaullistes, Juifs, croyants ou athées, étrangers, européens
ou Français, rendons hommage à la multiplicité des parcours de ces hommes.
Faisons résonner leurs noms sur ce dernier lieu de vie, dévoilons leurs visages, couvrons le sol
de fleurs, de lettres et d’hommages. Tel est l’appel lancé par le mémorial du Mont-Valérien
les mardi 23 et mercredi 24 mars prochain

Participons ensemble !
CONSTRUISEZ L’HOMMAGE DEPUIS CHEZ VOUS
Lecture des noms du millier d’hommes fusillés au Mont-Valérien construite à partir de
l’enregistrement de vos voix. Pour participer, envoyez nous un message au : 07 63 33 06 50
ou sur : reservation@mont-valerien.fr. Enregistrez votre lecture de quelques uns de ces noms
et envoyez-nous le fichier avant le jeudi 18 mars.

Souvenons-nous
Mardi 23 mars de 11h30 à 17h30 et mercredi 24 mars de 09h à 17h30
Hommage libre et spontané aux fusillés du Mont-Valérien : accompagnés par la lecture des
noms de ces hommes, rendez leur hommage en vous recueillant, ou en déposant au pied du
mémorial de la France combattante, des fleurs, des lettres, des objets en mémoire de ceux
qui sont tombés il y a 80 ans pour la défense des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Le Mont-Valérien
Le Mont-Valérien a été le principal lieu d’exécution par l’armée allemande sur le territoire
français pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces hommes, assassinés parce qu’ils étaient
résistants condamnés à mort ou otages, juifs et communistes, sont autant de rappels à notre
histoire qui firent naturellement de ce site un Haut lieu de la mémoire nationale. Après la
guerre, le site est choisi par le général de Gaulle pour honorer la mémoire des Morts pour la
France de 1939 à 1945 ; il y inaugure le mémorial de la France combattante le 18 juin 1960. À
l’intérieur du site, le « Parcours du Souvenir » permet de suivre le chemin de ceux qui allaient
être fusillés : de la chapelle dont les murs gardent encore la trace des graffitis gravés par des
condamnés, à la clairière des fusillés. La découverte du mémorial du Mont-Valérien permet
de mieux comprendre ce que fut la répression allemande, la collaboration française, et quel
était le parcours de ceux « qui aimaient la vie à en mourir ».